Rapports

La problématique de la protection et de la valorisation du patrimoine bâti en Limousin

Au-delà du transfert du service de l’inventaire général des richesses de la France aux Régions par la loi du 13 août 2004, le CESR a souhaité s’interroger plus largement sur les enjeux de la politique patrimoniale régionale.

Le patrimoine bâti en Limousin participe à la qualité de vie et contribue à donner une bonne image environnementale. Il est un élément de proximité, vecteur de lien social et d’intégration et nécessite donc une véritable protection.

Le CESR s’est attaché, d’une part, à mettre en exergue la nécessité de coordonner les dispositifs et les actions des opérateurs concernés et, d’autre part, à avancer des préconisations autour des thèmes de :

l’appropriation du patrimoine en développant l’éducation à la culture,

la formation des jeunes à l’identification de ce patrimoine,

la promotion de l’inventaire du patrimoine,

la valorisation de la démarche territoire,

une nouvelle forme de gestion du patrimoine.

Avec cette nouvelle compétence, le CESR rappelle que la Région a toute latitude pour poursuivre les actions engagées et en initier de nouvelles.

Un suivi du travail lors de la séance plénière du 11 mars 2009 par le rapporteur a permis de constater que l’étude du CESR a eu un impact direct sur la définition et le rôle de coordinateur de la Région en matière d’inventaire du patrimoine. En particulier le CESR s’est félicité de l’intégration du service de l’inventaire à la Direction du Développement culturel de la Région.

Rapporteur : M. Jean MOYEN

Télécharger ce rapport